La semaine dernière j’ai décidé d’affronter la température glaciale de dehors et d’aller au cinéma. Je voulais aller voir « jeune femme » puisque la femme dans la bande annonce me faisait penser à moi : une fille un peu bordélique mais sympathique, qui ne sait pas où elle va dans la vie, mais qui fait de son mieux. Le film a été réalisé par Léonor Serraille et a gagné le prix de Caméra d’Or à Cannes, un prix que l’on donne aux réalisateurs qui ont réalisé un très bon premier film. Le gagnant de l’année dernière était Houda Benyamina pour son film phénoménal « Divines ».

Dans la première scène du film, on voit Paula en train de frapper sa tête furieusement sur la porte de son ex petit copain en train de crier : LAISSE MOI RENTRER ! Quiconque a déjà été largué sympathisera avec elle. Une minute vous être la chose la plus importante au monde aux yeux de votre partenaire et l’autre minute vous êtes devant sa porte, avec une boîte qui contient tous vos effets personnels. Paula décide éventuellement d’arrêter de frapper contre la porte, mais pas sans kidnapper l’adorable chat blanc de son ex-conjoint. Où ira-t-elle ? C’est difficile de dire puisque Paula s’est éloignée de ses amis et de sa famille après plusieurs années où elle a fait tout ce qu’elle voulait, quand elle voulait. En effet, on apprend que Paula est partie vivre avec son petit copain à l’étranger (qui par ailleurs était son professeur !) sans se soucier de ceux qu’elle laissait en France. On devine que Paula n’a pas finit ses études et donc n’a soi-disant pas de “compétences commercialisables”.

Nécessitant un toit où dormir, Paula finit par payer plusieurs nuits dans un hôtel à bas coût. « C’est juste temporaire » dit-elle au gérant, alors que c’est évident aux spectateurs qu’elle n’a pas de plan B. Un jour elle a une rencontre fortuite avec une femme envoûtante dans le métro. Celle-ci pense à tord que c’est une amie d’enfance, et lui offre un lit pour le soir. Paula, qui est désespérée, décide de ne pas lui dire la vérité. Heureusement pour Paula, cette nouvelle amie connaît quelqu’un qui peut la loger dans une chambre de bonne en échange de babysittings. Pour tous ceux qui n’habitent pas à Paris, les chambres de bonnes sont des toutes petites chambres en haut d’immeubles qui sont accessibles par un escalier de service. Avant, celles-ci étaient réservées aux domestiques. Elles sont, soyons honnêtes, assez petites et ont normalement urgemment besoin d’être rénovées. Toutefois, elles sont une bonne alternative aux studios hyper couteux de Paris.

Lorsqu’elle voit la chambre Paula est évidemment peu enthousiaste, mais elle réalise qu’il faut tirer le meilleur de cette situation. « Avez vous de l’expérience avec les enfants ? » demande la mère, « Euhhh Oui, J’adore les enfants », elle répond. On réalise qu’elle ne sait pas ce qu’elle fait, mais elle est prête à se dessiner une moustache sur le visage s’il le faut ! Elle n’est peut-être pas la meilleur babysitteur mais c’est clair qu’elle a beaucoup d’affection pour l’enfant pour qui elle s’occupe. Pendant ce temps là, elle obtient aussi un emploi dans un centre commercial en tant que vendeuse de sous-vêtements. Plus tard dans le film, son ex petit copain arrive et lui demande pourquoi elle a ce travail dans le centre commercial. Et pourquoi pas ? Elle lui répond. Il est vrai que Paula est descendue dans l’échelle sociale, mais on réalise que cette expérience lui a été bénéfique. Quelle importance si vous n’avez pas le job de vos rêves ou si vous ne vivez pas dans un magnifique appartement Haussmannien ? Le plus important c’est que vous vous comportiez avec charme comme Paula et que vous appréciez votre vie (même si elle peut être monotone par moments! )

Quand je suis sortie du cinéma, je me suis sentie soulagée. En faisant un parallèle avec ma propre vie, j’ai réalisé que les choses n’allaient pas si mal que ça pour moi. D’un autre côté, j’étais aussi un petit peu en colère. En France il semble y avoir cette notion qu’on n’est pas employable à moins d’avoir fait des années d’études et d’être allé aux meilleures écoles supérieures. Cela me paraît désolant quand il y a des personnes comme Paula, qui sont pleines de courage et de détermination.

Comme vous pouvez le deviner: J’ai vraiment aimé ce film et j’ai beaucoup apprécié le fait que ce soit un renversement de l’histoire typique où le personnage principal passe de la pauvreté à la richesse. Le plus important c’est que le personnage ait apprit des compétences essentielles qui l’aideront dans sa vie. Aussi, j’ai adoré l’interprétation de Laetitia Dosch de son personnage. On finit par croire qu’elle est vraiment comme son personnage et on veut vraiment qu’elle s’en sorte. C’est possible toutefois que j’ai eu une affinité pour le personnage car nous sommes assez similaires, mais ne laissez pas cela vous dissuader de regarder le film!

 

 

Close
Go top UA-100342494-1