The Killing of a Chinese Bookie est un film américain réalisé par John Cassavetes, sortie en 1976. Ce film est classifié comme un film criminel, mais il n’est pas comme les autres films de ce genre, Le réalisateur focalise plutôt sur le sentiment, touche le point sensible au fond du personnage.

On plonge directement dans l’histoire sans contexte. Le personnage principal Cosmo Vittelli, un patron d’un Club de strip teaseuse qui est en train de payer sa dernière dette. La caméra suit Cosmo en camera épaule comme dans un documentaire,  mais on a aussi des points de vue par un camera portable. Ce style est important du reste du film.

Même si ce film est filmé avec le style du documentaire mais la lumière n’est pas totalement réalisme. Il y a beaucoup de scène de la nuit, où la lumière donne une style de film noir, créer une ambiance dramatique et mélancolique. Quand le personnage est à l’intérieur, l’image est très sombre, mais il y a une lumière toujours bien focalisé au visage du personnage, comme il est tout seul, les autres  ne sont pas là. Ça monte l’état psychologique du personnage et son solitude. La lumière rouge apparaît plusieurs fois dans le film. Généralement le rouge représente le désir et le danger. Dans ce film, la lumière rouge définit le personnage Cosmo, ça définit sa passion, son désir. Dans le restaurant, Cosmo est entourée par la lumière rouge, dans son Club, la lumière rouge est représentée par tout.

On peut considérer que le club strip teaseuse est le monde intérieur de Cosmo, il a les strip teaseuse travail pour lui, mais il désir pour l’amour, il ressemble un homme heureux, comme les autres hommes qui passe dans le club, mais sous ce masque, il est comme son club, qui ont  une solitude bruyant. Dans la scène de la présentation des filles, il y a beaucoup de gros plans des parties du club éclaté par la lumière rouge. Le niveau sonore est par tout et ne correspond à l’image. On voit pas la scène entière, on ne sent pas la représentation est érotique. Ça donne une impression qu’on est dans le penser de Cosmo, on n’est pas vraiment dans le présent, on n’est même pas prendre le plaisir de regarder la performance des strip teaseuse, la camera est toujours en train de chercher le point. Ça nous monte l’état d’esprit de Cosmo — distrait, confus, troublé.

Le dialogue donne les informations indirectes et pas complète, elle expose le caractère du personnage et la relation entre les personnages très lentement, on fait connaitre les personnages en aiguille. Le personnage Cosmo rarement raconte soi-même, et quoi il veut en direct. On découvre avec les autres moyens, comme la chanson qui répète plusieurs fois dans le film que sous l’histoire du crime, le caractère principal est un romantique.

L’amour est celui du sujet ou du thème le plus bien présenté dans le cinéma, la musique, la littérature, etc. Nous avons toujours été troublés de donner de l’amour et d’être aimés. Ce film raconte une histoire de criminel pour monter la force d’une personne et comment il accomplit l’impossible. Mais quand on est en face de l’amour, le sentiment impuissant est le même pour tous.

 

 

Close
Go top UA-100342494-1