Étant donné qu’il y a des rumeurs qu’il sera bientôt de retour sur nos écrans, ÉCU pensait que ce serait le moment idéal de diriger notre fameux “spotlight” sur cet homme britannique noitoirement élusif, qui est écrivain, réalisateur, comédien et beaucoup plus.

Bien qu’il soit connu comme un des meilleurs satiristes du Royaume-Uni, il serait juste de dire qu’on aurait pas prédit au premier abord que sa carrière prenne cette trajectoire. En effet, ses parents étaient tous les deux des médecins généralistes et il a grandi dans le village rural de Buckden dans le Huntingdonshire. À l’âge de 10 ans, il était élève au Stonyhurst College, un internat jésuite localisé dans le comté du Lancashire, avant d’aller étudier la Zoologie à l’Université de Bristol. Compte tenu de son éducation de classe moyenne supérieure, et la profession médicale de ses parents, on aurait pu penser qu’il exercerait un métier plus scientifique. Cependant il était peut-être inévitable que Morris s’écarte de la norme avec ses capacités exceptionnelles, son amour pour la radio, et son état d’esprit “farceur” présents dès un jeune âge. Il ne semble pas être le genre de personne destiné à suivre un parcours conventionnel.

Après avoir éprouvé le désir d’être musicien pendant un certain moment, un rite de passage pour de nombreux étudiants, Morris a trouvé sa renommée grâce à son premier amour, la radio, quoi que sans instruments. Bien qu’il ait travaillé pendant un certain moment sur ses propres émissions de radio, son ascension professionnelle n’a véritablement eu lieu que lorsqu’il a rejoint Armando Lannucci sur le journal télévisé satirique de BBC Radio 4 “On the Hour”. Sa carrière a aussi décollé parce que cette émission finit par être télévisée (sous le nouveau nom “The Day Today”). Ce changement propulsa la carrière à la télévision (indéniablement controversée) de Moriss.

On ne rendrait pas justice à l’héritage et la personnalité de Morris si on ne mentionnait pas une des oeuvres les plus importantes de sa carrière: Brass Eye, un programme qui a eu une conséquence indéniable sur la façon dont nous visionnons la télévision, les films, les médias, et même le monde aujourd’hui. Cette émission de nouvelles satirique examinait des thèmes controverses de la société, tels que la consommation de drogues et la pédophilie, se présentant sous le format d’un journal télévisé avec les “dernières nouvelles”. Le but de cette émission était de remettre en cause l’estime que nous avions pour la prétendu “sagesse des médias”, en montrant que la frontière est mince entre renseignement et divertissement. L’émission a énormément réussi cet objectif. Les célébrités et les politiciens qui ont apparu sur l’émission n’ont pas apprécié devenir la risée du public puisqu’ils pensaient faire partie de véritables campagnes plutôt qu’un journal télévisé satirique. Pour cette raison, ainsi que les thèmes assez glauques, beaucoup voulaient que Brass Eye soit interdit. Heureusement pour les fans d’idées révolutionnaires et les visuels spectaculaires, ainsi que ceux entre nous qui adorons la comédie noire, Brass Eye est resté à la télévision et continue d’être regardé à l’heure actuelle.

Une des oeuvres les plus célèbres de Morris est son premier film “Four Lions”, qui a atteint un succès critique au cours des dernières années. Tout comme Brass Eye, le film se focalise sur un sujet qui suscite une hystérie collective au sein de la société et les médias: le terrorisme et sa connection avec l’Islam extrémiste. Four Lions se moque de la façon dont elle est reportée dans les médias. Toutefois, le film va plus loin que Brass Eye, dans le sens où on voit le visage humain de ces hommes que nous qualifions “d’inhumains”. Puisque les quatre protagonistes sont tellement incompétents, ils ne paraissent pas comme des grands malfaiteurs. Ils sont perdus, empotés et des êtres fallibles qui comme nous, soyons honnêtes, ne savent pas ce qu’ils font. Son caractère poignant, sa réalisation magistrale ainsi que l’écriture du scénario (une responsabilité que Morris a partagé avec les écrivains de Peep Show, Jesse Armstrong et Sam Bain), tout comme son hilarité absolue, montrent que Morris est méritant du titre de “génie”.

Malgré son abondance de talent, Morris est presque aussi bien connu pour sa timidité derrière l’écran que son audace sur l’écran. Il fait très rarement des interviews, et ne partage que ses nouveaux projets avec ses admirateurs et la presse lorsqu’ils sont en cours depuis bien longtemps. Quand il accepte de faire une interview, toutefois, il nous impressionne avec une manière de parler si charismatique et intelligente, ainsi qu’avec ses profondes connaissances. Nous pouvons voir une de ses rares interviews où il parle de “Four Lions” ici.

Close
Go top UA-100342494-1