L’expression «année de succès» et le nom Timothée vont ensemble comme des pêches et de la crème. Il fallait seulement une année pour tout le monde de le connaître (et de l’aimer). Sorti vers la fin de l’année 2017, le film Lady Bird a touché un public nombreux, spécifiquement la performance de Chalamet, courte mais significative (il joue l’intrigue romantique de Saoirse Ronan). Le film a rapidement connu du succès, et il a attiré beaucoup d’attention pour Chalamet.

Pas loin après, Call Me By Your Name est sorti — un film sur un long été “quelque part dans le nord de l’Italie.” Le film est rempli de jus d’abricot, des après-midis chaleureux, et bien sûr, une pêche infâme. Le tout est absolument magnifique, et représente l’un des plus pures histoires sur passage à l’âge adulte que vous regarderez jamais.

Dans les mots de Chalamet, Le méchant dans Call Me By Your Name est la tragédie de l’amour ..”

En dépit d’entendre son nom constamment pendant la saison des récompenses, c’était seulement après que j’ai regardé Call Me By Your Name que j’ai fait le choix de le chercher sur internet.

Maintenant, je peux dire que j’ai rattrapé le reste du monde et je suis tombé amoureuse du travail de ce jeune acteur; il correspond assez bien à la phrase «le connaître, c’est l’aimer».

Ses cheveux bouclés et son sourire juvénile sont déjà assez des raisons pour l’adorer, mais dans Call Me By Your Name, il a prouvé que ses talents vont bien au-delà de son charme. Il parle trois langues et joue son caractère complexe et conflictuel avec une vulnérabilité inattendue.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles le public trouve ses talents hypnotisants, mais l’un des plus importants (je crois) est le manque de peur qu’il ressent lorsqu’il choisit ses rôles. Il joue des rôles explorateurs et tortueux, en valorisant son ambition artistique — quelque chose de rare pour quelqu’un d’aussi jeune.

Chalamet a déclaré qu’avant d’être choisi pour ces deux rôles révolutionnaires, il était plutôt dirigé vers des «projets plus importants et plus commerciaux». Il continue en expliquant qu’il est très reconnaissant qu’il ne les ait pas eues à cause de la gratification que cela vient «d’un lieu plus artistique et pas seulement d’une exposition pure».

Il décrit son année 2017 comme complètement nouvelle et accablante. Pourtant, on peut voir qu’il est obtenu un rôle qu’il mérite bien.

Il est grandi à New York et se réfère à ses années à Fiorello H. LaGuardia High School of Music & Art & Performing Arts, une école qu’il partageait avec Ansel Egort, comme une expérience presque cruciale pour lui personnellement. Il décrit sa deuxième année comme difficile mais importante. C’est au cours de ces quatre années qu’il a, en quelque sorte, trouvé son équilibre artistique.

Quand il était jeune, il a passé ses étés en France avec sa famille, et a dit qu’il a transmis beaucoup d’appréciation pour le style de vie là-bas. “Je suis devenu la version française de moi-même.” Il dit: «J’étais complètement imprégné de culture et j’ai même rêvé en français.»

Pour moi, Chalamet suscite une étrange combinaison d’intrigue et d’inspiration honnête. Le meilleur description de lui que j’ai entendu vient de la réalisatrice de Lady Bird, Greta Gerwig. Elle l’appelle “un jeune Christian Bale croisé avec un jeune Daniel Day-Lewis avec une pincée de jeune Leonardo DiCaprio, puis grandi francophone à Manhattan et donné un QI de niveau Mensa et un amour du hip-hop.”

Quand il a été interrogé sur ses espoirs pour 2018, Chalamet a répondu: “Juste que ça me semble plus familier.” Avec son énorme année, qui peut le blâmer!

Close
Go top UA-100342494-1