Par Alexander Acosta Osorio

La neuvième édition du festival « In The Palace International Short Film Festival », qui s’est tenu du 18 juin au 25 juin à Balchik en Bulgarie, a réuni plus de 150 réalisateurs venus des 5 continents.
Des cinéastes d’Amérique du Sud et du Nord, d’Europe, d’Asie, d’Afrique du Nord ont présenté leurs travaux dans quatre catégories : fiction, animation, expérimental, et documentaire. Leurs films ont été jugé par un panel de réalisateurs, journalistes, et représentants d’entreprises des Etats-Unis, de Roumanie, de Croatie, de Russie et de Bulgarie.

En plus des projections de films, le festival a organisé une série d’ateliers sur l’état de l’industrie comme la conférence médiatique internationale et les « Aspects du Succès » dirigée par Gregg Helvery, directeur et producteur de Kavi, récompensé par l’Academy Award du meilleur court-métrage étudiant et une histoire sur l’esclavage moderne. Helvery a parlé de son expérience personnelle dans le processus de faire un film à succès et a partagé quelques conseils utiles sur comment aborder la production, le financement, le marketing et la distribution de film.

Les réalisateurs et les professionnels de l’industrie ont aussi eu l’opportunité d’assister à une session pour essayer de répondre aux attentes des producteurs et des réalisateurs, ainsi qu’à plusieurs sessions Q&A avec des personnes impliquées dans le processus de production des courts-métrages.
La membre du jury, Linda Olszewski, Vice Présidente d’Acquisitions of Shorts Entertainment Networks for the Oscars, a animé un atelier sur le « Pouvoir des Films » où les réalisateurs ont eu l’opportunité de discuter de sujet comme le financement, les festivals et la distribution, dans la mesure de qualifier un film pour les Academy Award.

Sandi Sissel, cinéaste à la tête du programme des diplômés de film de la New York University, était également un autre membre du jury, dont l’expérience dans le cinéma, la télévision et le documentaire a été récompensée par plusieurs prix pour son reportage sur la guerre du Vietnam et son travail pour NBC et ABC, Saturday Night Life et 60 minutes.

« Mon sentiment sur les films internationaux est que nous avons tous un point commun car tu peux voir l’expérience humaine de chaque pays » selon Sissel.

Parmi les courts-métrages en compétition se trouvait une adaptation moderne du Mythe de la Méduse, Red in the water de Mikel Gurrea, un jeune directeur de San Sebastian, Espagne. The Extraordinary Life of Rocky d’un réalisateur belge Kevin Meul était parmi les favoris du public pour son humour noir et son intelligente histoire. Un autre belge, Wim Geudens, a gagné le prix du meilleur scénario et son avec Bets of Love, une histoire sur un homme à la recherche de sons pour conquérir le cœur de la femme de ses rêves.

Des courts-métrages étudiants au films sérieux, chacun d’eux explore des thèmes communs : le conflit et la tragédie (3 Hours Regan Hall), le temps qui passe (Minute 200 Frank Benitez), la déconstruction de l’identité (3sai Paul Emmanuel) la psychologie(Nulepsy Jessica Rinland) et l’imaginaire (out of erasers Erik Rosenlund), alors que les documentaires explorent les personnages réels de près (Mother Jabub Piatek, Caught Between Two Worlds Viktor Nagi, et A Balkan Rhapsody Tatyana Mircheva).

Un représentant d’ÉCU a assisté à l’édition 2011 du festival pour partager des informations, des expériences et pour créer des partenariats.

ÉCU a partagé la scène avec des organisations de Russie, d’Allemagne, et de Finlande sur le marché des festivals où plusieurs représentants de l’industrie se sont regroupés pour partager l’information et promouvoir les partenariats entre les organisations et les autres festivals.

Plusieurs voix d’amour, haine, perte, absurde et exploration de la condition humaine étaient des thèmes fréquents présentés au In The Palace festival, offrant aux publics et aux réalisateurs un programme riche et varié pour tous les goûts.

Close
Go top UA-100342494-1