Entre l’Australie et l’Asie, nous avons fait escale ce week end à Beirut pour la 9ème édition du NDU International Film Festival. Le festival a été célébré à l’Université Notre Dame – Louaize, du 15 au 22 novembre. Cette édition a mis a l’honneur la légende libanaise Abdel Halim Caracalla. Exemple parfait d’un artiste ayant atteint la notoriété à force de persistence, travail et foi dans son équipe artistique, il représente à tout égard l’esprit indépendant que le festival promeut.

Le motto du Festival, “le pouvoir de la jeunesse”, est emblématique de l’objectif poursuivit par l’organisation. En célébrant les artistes, leur travail, leur créativité, le festival invite les jeunes cinéastes à se lancer. NDU est devenu au cours des années un rassemblement incontournable pour les réalisateur, producteurs, cinéastes, photographes, acteurs et actrices libanais. Mais au delà des frontières libanaises et du monde arabe, le festival est ouvert à de nombres figures artistique originaires d’Europe, des Etats-Unis, de la Russie, dAfrique, d’Asie.

Faisant partie du mouvement “Film Festivals Cinergy”, le NDU collabore avec un large éventail de festivals de films indépendants dont le but est d’encourager les jeunes cinéastes et de servir de plateforme pour les premières créations. Ainsi le NDUIFF accueille des films étudiants ou court-métrages indépendants, répartis en trois catégories: Fiction, Documentaire et Animation.

Autant dire que nous avons passé un magnifique week end à Beirut avec le NDU! Jetez-y un coup d’oeil!

Close
Go top UA-100342494-1