Festival Silhouette by Ana Clara Soares, ÉCU writer

Le mois de septembre à Paris a permis à de nombreux réalisateurs indépendants de montrer leur travail, et aux cinéphiles d’en profiter. Tandis que l’été touche à sa fin, il est temps de savourer les derniers après-midi ensoleillés au parc ou de trouver refuge au cinéma lorsque les soirées se font étonnamment fraîches. Pour ceux qui, comme moi, préféreraient faire les deux à la fois tout en découvrant de nouveaux films et réalisateurs, le festival ”Silhouette et L’Étrange” offre la solution idéale.

Ma curiosité pour le “Festival Silhouette” a finalement été satisfaite quand je réussis à convaincre quelques amis de venir boire du vin dans un joli parc au coucher du soleil, tout en regardant des courts-métrages gratuitement. J’avoue que cela n’a pas été trop dur. Créé en 2002, Silhouette veut surtout lutter contre le préjugé selon lequel les courts-métrages sont généralement des “divertissements destinés aux intellectuels”. Une telle mission s’avère délicate quand on projette L’Eclusier de Nicolas Boucart, un court de 26 minutes sur un homme reclus. Par contre, le film d’animation de Bill Plympton, The Cow who wanted to be a Hamburger m’a conquis: il m’a fait rire aux éclats et réaliser que Silhouette, c’est avant tout du divertissement de qualité. L’Edition 2010 s’est déroulée au CENTQUATRE (un centre culturel mis en place pour satisfaire toutes nos envies artistiques), ainsi que le superbe parc des Buttes Chaumont. Le seul fait de pouvoir visiter ces deux emplacements constitue un réel privilège.

Bien que l’on nous ait avertis du froid, j’ai fait l’erreur de penser qu’une fine veste en cuir, un T-shirt, un jean et des sandales feraient l’affaire. Pas du tout : malgré le vin et deux bonnes couvertures fournies par l’Association Silhouette, nous avons dû partir à la pause, en courant vers le métro pour tenter de nous réchauffer. C’est donc seulement après s’être munis de quelques vestes (j’insiste sur le pluriel), de grosses chaussettes, de bougies et de couvertures, que l’on a pu assister avec plaisir à des concerts et une suite de courts-métrages, tous organisés autour de thèmes précis, afin que chaque soirée soit unique. Si vous en avez le temps, il est donc fortement recommandé de profiter au mieux de Silhouette en y retournant plusieurs fois. En tant que représentante d’ÉCU, j’ai été vraiment ravie de participer à ce festival !

Pour plus d’information sur l’édition 2010 du Festival Silhouette, rendez-vous sur leur site et n’oubliez pas les ateliers et autres manifestations organisés par l’Association Silhouette tout au long de l’année ! http://www.association-silhouette.com.

Très bientôt, plus d’informations sur L’Étrange Festival …

Close
Go top UA-100342494-1