Athina Rachel Tsangari est une réalisatrice qui, comme par exemple Lanthimos et Avranas, fait partie de la « Greek Weird Wave », le nouveau mouvement de cinéma grec au succès international.

Athina 3La réalisatrice, scénariste et productrice de 47 ans est née à Athènes et à étudié la litérature à Thessaloniki, l’art du spectacle à New York et la réalisation à Austin, au Texas. Ses premiers long-métrages sont « The Slow Business of Going » (200) et « Attenberg » (2010); ce dernier a remporté plusieurs prix dans des festivals autour du monde, dont le Prix de la Meilleure Actrice au Festival de Venise pour Arian Labed.
Ce film, dramatique, nous raconte l’histoire d’une jeune femme qui doit faire face à la maladie grave de son père, tout en vivant ses premières expérience sexuelles. Le film est aussi dérangeant qu’inconventionnel.

2 athinaSa nouvelle création, « The Capsule », est une oeuvre d’avant-garde tournée en coopération avec la polonaise Aleksandra Waliszewska. Le film témoigne de la vision radicale de la cinéaste, ainsi que de son sens de l’esthétique. Il fait partie de la DesteFashionCollection 2012, et a été présenté à Barney’s à New York, ainsi qu’a Locarno, Toronto et au Festival Sundance.
Quand elle vivait aux Etats-Unis, Tsangari à fondé le Festival International du Court-Métrage Cinematexas, qui se déroula de 1995 jusqu’en 2006. Elle travailla aussi dans la projection et réalisa des vidéos au sein de l’équipe de Dimitris Papaioannou, qui s’occupa du design des cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux Olympiques d’Athènes en 2004.
En 2013, elle fut membre du jury du 63e Festival International de Film de Berlin, et réalisa un court métrage pour le projet « Venezia 70-Future Reloaded » dans le cadre du Festival de Film de Venise.

3 sure! Après presque 20 ans d’absence, Tsangari est de retour en Grèce et compte bien y rester, malgré la crise qui secoue le pays. « Telle est la situation, et maintenant nous devons la régler; le cinéma est une très bonne manière de faire cela. Je ne dis pas que vais faire un film sur les manifestations- mais la Grèce est un pays inconnu, et je voudrais le découvrir, se serais-ce que pour moi-même », affirme la réalisatrice lors d’un interview avec The Guardian.

Ici à ECU, nous avons hâte de voir ses futures oeuvres: originalité, créativité, expérimentation et esprit libre… Kudos, Athina!

Eliza Lagoudi

Close
Go top UA-100342494-1