English flag

 

Décrit comme le réalisateur le plus cérébral de la Corée du Sud, Hong Sang-soo est un des fondateurs de la nouvelle vague du cinéma coréen qui est émergé dans les années quatre-vingt-dix. Stylistiquement, il est proche de Jim Jarmusch. C’est-à-dire qu’en dépit du tempo plus lent de ses films, ceux-ci réussissent à nous captiver avec leurs fresques de conversations bizarres, des personnages excentriques, et des relations amoureuses maladroites. Il y a une logique intriguant de l’absurdité qui imprègne son œuvre. Dans un film de Hong, il y a des motifs et des configurations signifiantes dans la coïncidence, la confusion et l’insouciance qui s’accumulent et qui nous laissent avec des questions mystérieuses qui nous préoccupent pendant longtemps après.

hong 1C’était surtout le cas avec son film plus récent Yourself and Yours (2016), qui suit un jeune homme, Youngsoo, qui rompre avec sa petite copine, Minjung, après avoir entendu des rumeurs de ses jeux de séduction avec d’autres mecs. Mais bientôt il découvre une autre femme, en train de faire tout ça, mais qui insiste qu’elle soit la sœur jumelle de Minjung. Est-ce que son ex-copine a une jumelle, ou est-ce qu’elle est juste très forte pour adopter cet autre personnage ? Les interactions entre les personnages, qui sont tellement subtiles au niveau de la performance, rendent impossible de répondre à cette question d’une manière définitive. Quand Youngsoo réunit avec la soi-disant jumelle de Minjung à la fin du film (en croyant que c’est vraiment Minjung), on se demande s’il marche dans son jeu maintenant ou s’il est tombé amoureux d’une autre femme. L’ambiguïté qui entoure Minjung a des répercussions hypothétiques très puissantes pour dire à quel point les relations amoureuses sont profondes (et ancrées dans l’âme) ou à quel point elles sont superficielles et remplaçables. On est forcé à faire face à la question de si Youngsoo peut distinguer entre sa petite copine et sa jumelle, qu’elle soit réelle ou inventée.

C’est à la fois drôle et déconcertant – un effet que Hong a bien maîtrisé dans ses films. Bien que son style soit ironique, il n’est pas aussi détaché que celui de Jarmusch qui nous donne des personnages presque caricaturaux. Hong nous présente des êtres humains avec beaucoup de défauts et qui sont enclins à l’auto-sabotage. Cela a été le cas depuis son début, The Day a Pig Fell into the Well, qui a été acclamé par des critique et qui reste un œuvre fondateur de la nouvelle vague coréenne. Hong a commencé par étudier la réalisation à l’Université de Chungang et puis il a obtenus des diplômes du California College of Arts and Crafts et au Art Institute of Chicago.

Hong_Sang_sooTrès tôt dans sa carrière, Hong a développé un processus très unique pour travailler et qui contredit la nature très structurée de ses films. Malgré qu’il travaille à partir d’un traitement détaillé, il préfère travailler sans dialogues écrits à l’avance. Il aime travailler directement avec les acteurs pour trouver les bons mots et les bonnes tournures, en leur donnant des instructions spécifiques à suivre pour les gestes, le rythme et la modulation. Hong veut que les spectateurs se concentrent sur ces nuances des personnages. C’est pour ça qu’il a filmé The Virgin Stripped Bare by her Bachelors en noir et blanc : « La couleur donne aux spectateurs plus d’informations qu’il faut. Par contre, en écran simplifié en noir et blanc les laisse se concentrer sur les personnages et déchiffrer des nuances émotionnelles sans étant distraits par le plan ou les objets périphériques. Dans ce film, on se concentre sur un triangle d’amour d’un producteur de télévision, un propriétaire d’une galerie, et une femme qui travaille en tant que scénariste chez le producteur. Sur la surface, elle semble sexuellement expérimentée dans les jeux qu’elle joue avec ces hommes, mais ça finit qu’ils découvrent tous les deux qu’elle est vierge.

Un triangle d’amour est aussi au centre de son film Woman is the Future of Man, dans lequel un professeur et un réalisateur (des vieux amis) se réunissent et entreprennent de trouver et parler avec une femme avec qui ils sont tous les deux sortis. Bien que ce soit largement une variation sur les thèmes et les histoires que Hong a exploré dans ses films précédents, c’était son premier film à être entré dans la compétition officielle de Cannes, où les critiques français l’ont loué. Six ans plus tard, il gagnerait le prix Un Certain Regard pour sa comédie HaHaHa. Les spectateurs coréens sont plus enclins à trouver le film extrêmement hilarant puisqu’il comprend beaucoup de références culturelles spécifiques. Pourtant les spectateurs partout dans le monde ont trouvé sa prémisse très drôle. En un sens, Hong semble se moquer un peu de son propre statut dans le monde cinématographique, où il a été un des réalisateurs les plus influents au niveau artistique et stylistique mais qui restent pas aussi connu que d’autres parmi le public.

hong 3S’il y a un fil conducteur dans l’œuvre de Hong, c’est qu’ils attirent attention aux complexités des relations humaines et à l’insincérité, les échappatoires et les jeux de rôles qui rendent souvent impossible aux humains de communiquer d’une manière vraiment honnête. Beaucoup de critiques et fans de Hong ont noté à quel point le réalisateur est aussi philosophe. Dans ses histoires apparemment banales, il y a un tas d’idées, de configurations et de points de vue alternatives à découvrir. Jamais cela n’a été aussi vrai qu’avec son dernier film Yourself and Yours, dont l’ambiguïté omniprésente, le manque de catharsis, et la répétition stylisée de thèmes et de dialogue n’ont pas seulement d’éléments de Jarmusch mais aussi de Krzysztof Kieślowski and de Marguerite Duras. « Le cinéma de Hong n’est pas plein de discours sur les maladies sociales ni d’hommages émouvants à l’humanité, » a écrit un fan de Hong. « Mais si vous cherchez un effort honnête et pessimiste de trouver des vérités dans des relations humaines, le cinéma de Hong est absolument parfait. » Hong nous rappelle que les êtres humains ne sont pas peut-être toujours aussi profonds ou altruistes qu’on penserait, mais que si on étudie leurs situations de plus près, celles-ci sont presque toujours plus complexes.

Close
Go top UA-100342494-1