membre du jury du Prix du Jury International ‘Luigi De Laurentiis’ pendant la 69ème édition du Festival du Film de Venise, le plus ancien Festival de Film du monde. Isabella est aussi une des actrices les plus appréciée du ‘cinéma d’auteur indépendant italien’, hautement estimé par les amateurs de films.

Isabella Ferrari est née à Ponte dell’Oglio, près de Piacenza, le 31 mars 1964. Au fil des années, elle a travaillé en Italie ainsi qu’à l’étranger avec de nombreux réalisateurs indépendants italiens tels que Dino Risi et Jacques Doillon ou encore Gillo Pontecorvo et Marco Tullio Giordana. En 1990, elle fut nominée pour le ‘Silver Ribbon’ pour son portrait dans ‘Willy Gentlemen, I Come From Afar’ de Francesco Nuti.

 

Depuis son jeune âge, elle a été projeté sur les écrans italiens. Sa vie cinématographique est caractérisée par deux aboutissements professionnels différents: une jeune fille désorientée et quelque peu ‘naïve’, un prototype de nombreuses adolescentes qui l’ont adorée son personnage inoubliable de Selvaggia dans le films culte ‘Taste of the Sea’ (‘Sapore di Mare’) réalisé en 1981; et puis la femme sombre, interprète fascinante de rôles matures et torturés, porteurs d’idéologies et d’humeurs qui représentèrent le genre de films indépendants produits par des réalisateurs italiens qui se distinguent pour leur totale indépendance.

 

Isabella Ferrari veux montrer que la critique disant que ‘tout le cinéma italien est à jeter à la poubelle’ est fausse et sa participation au Jury de la 69ème édition du Festival du Film de Venise prouve son engagement. ‘Le cinéma te donne toujours la possibilité de mentir; la seule chose difficile est de rester vrai dans toute fiction’

 

Isabella Ferrari est une actrice de grande expérience, caméléon et polyvalente. Elle représente le cinéma indépendant Italien, avançant ses idées à la fois à travers ses performances et sa vie personnelle. Elle détient la culture populaire d’une femme instinctive qui est née plusieurs fois et a toujours choisi différents personnages qui représentent différentes femmes ayant la capacité d’être autonome et de montrer comme la critique du cinéma italien est injustifiée mais simplement un instrument visant à éviter de le financer correctement.

 

‘Je vais répondre oui à un réalisateur seulement lorsque je suis utile pour lui et son film. Depuis des années récentes, j’ai réussi à agir ainsi. C’est la raison pour laquelle je me sens libre. J’ai un désir profond de jouer dans des films et quand je lis un script, je tiens le personnage tout près de moi, avec tant d’effort, comme si j’étais un fantôme’.

 

 

Daniela De Pace

Close
Go top UA-100342494-1