rsz_1390236797_herfycbsoJoaquin Phoenix a prouvé, au fils des années, être l’un des acteurs les plus résistants de la cinémasphère, et aujourd’hui à tout juste 40 ans, nul ne nierait sa place dans la cours des grands. Avec pas moins de trois nominations pour des Academy Awards, Phoenix est l’exemple même de l’acteur diversifié, ses rôles couvrant une palette des plus larges d’Hollywood, depuis le portrait authentic du chanteur folk Johnny Cash dans Walk the Line jusqu’à l’incarnation du solitaire et mélancolique Theodore dans l’histoire d’amour futuriste HER, réalisé par Spike Jonze. Mais vous vous en doutez bien, tout ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Phoenix, né Joaquín Rafael Bottom, passa le plus clair de son enfance à parcourir l’Amérique du Sud, suivant ses parents dans leurs travails missionnaires pour le groupe religieux Children of God. L’année de ses quatre ans, ses parents prirent de la distance par rapport au culte, décidant d’un nouvel avenir pour leur famille. Bottom devint Phoenix, symbolique du nouveau commencement qu’ils s’étaient choisis pour eux. Exulté par les noms de ses frères et soeurs, inspiré par la nature et les éléments (Summer, River, Rain, Liberty), Joaquin Phoenix décida lui-même de changer de prénom pour adopter celui de Leaf (la feuille). C’est à cette époque que le zèle familiale, dévié de la religion, vint se concentrer sur le théâtre.

River, aîné de Joaquin, fut le premier à se lancer dans une carrière de comédien professionnel. C’est grâce à son aide que Joaquin obtint de petits rôles dans plusieurs de ses projets. Les deux garçons rencontrèrent leurs premières réussites tôt, River pour ses rôles dans les film Stand by Me (1986) et My Own Private Idaho (1991), et “Leaf” dans Portrait craché d’une famille modèle (1989). A cet époque, Phoenix laissa les feux de la rampe à son grand frère, préférant parcourir encore une fois l’Amérique du Sud avec son père.

rsz_joaquinEn 1993, Phoenix fut témoin du décès de son grand frère River, causé par une overdose à seulement 23 ans. Après cette soudaine tragédie, et ne pouvant échapper à la rediffusion en boucle par les médias de l’enregistrement de son appel à secours, Phoenix se retira de nouveau des planches. Il ne fit son retour sur les écrans que deux ans plus tard, dans une nouvelle collaboration avec Gus Van Sant : Prête à tout (1995). Phoenix continua son petit bonhomme de chemin pendant les décennies suivantes, séduisant la critique dans son rôle secondaire dans Gladiator (2000), puis prenant la tête d’affiche dans des films tels que Piège de feu (2004) et Walk the Line (2005).

En 2009, l’acteur et son excentricité bien connue laissèrent abasourdi le public lors d’une interview dans le David Letterman’s Late Show. Au vu de son comportement, sa santé mentale fut immédiatement remise en question, d’autant plus qu’il assura vouloir se retirer du monde du cinéma pour se lancer dans une carrière de rappeur. Finalement, le tout s’avéra être un coup de promotion pour son prochain film I’m Still Here.

rsz_master_ver6_xlgLe public remis de ses émotions, Phoenix commença une nouvelle page de sa carrière avec une série de films acclamés par la critique: The Immigrant (2012), The Master (2012), et Her (2013).

Plus récemment, Phoenix a joué dans l’Homme irrationnel de Woody Allen, film que vous pouvez d’ors et déjà regardé sur grand écran.

Close
Go top UA-100342494-1