Depuis son enfance, elle voulait devenir une chanteuse d’opéra, mais elle avait renoncé à ce rêve à cause de sa timidité. À l’âge de 18 ans, elle pensait de devenir une actrice; non seulement elle a réussi à surmonter sa timidité, mais en seulement 10 ans, elle a réussi à jouer un des rôles  les plus provocateurs dans le cinéma et à devenir une des trois actrices qui ont gagné la Palme d’Or au Festival de Cannes. Cette semaine, notre regard est mis sur l’une des étoiles les plus brillantes du cinéma français contemporain: Léa Seydoux.

Lea-Seydoux-profile-2Léa, née à Paris dans une famille trés bien connue dans le monde du cinéma, a passé son enfance à voyager entre Paris et le Sénégal où sa mère, une actrice devenue philanthrope, vit encore. Malgré les liens familiaux, elle n’a commencè à jouer qu’au moment où elle est tombée amoureuse avec un ami acteur: pour l’impressionner, Léa a décidé d’entrer dans le monde du cinéma et elle a rejoint l’école de théâtre “Les Enfants Terribles”.

Pendant ses études, en 2006 Mademoiselle Seydoux  a été choisie pour jouer l’un des rôles principaux dans le film “Mes Copines” de Sylvie Ayme. Dès ce moment, sa carrière a commencé à briller. En 2007, elle a joué dans le court métrage de Nicolas Klotz “La Consolation”: son premier film à être projeté au Festival de Cannes.

La_belle_personneDès ce moment elle a attiré l’attention de tout le monde avec son apparition dans le film de Christophe Honoré “La Belle Personne”, où elle a joué aux côtés du talentueux Louis Garrel. Pour ce rôle, M.lle Seydoux a reçu son premier prix Chopard au Festival de Cannes en 2009 comme “Meilleure Actrice Émergente » et la nomination César comme « meilleure révélation féminine ».

Ce rôle lui a non seulement apporté les éloges par les spécialistes du cinéma français, mais lui a meme valu l’attention internationale et en 2009 elle a été choisie pour “Inglourious Basterds” de Quentin Tarantino, sa première production hollywoodienne. En 2011, Léa est aussi apparue dans le film “Minuit à Paris” de Woody Allen (un des ses réalisateurs les plus préférés) où elle a été choisie pour jouer seulement grâce à sa photo.

 En 2013, Léa est apparue dans le film de Benoît Jacquot “Les Adieux à la reine” pour lequel elle a encore été nommé pour le Prix César. Mais sa plus grande reconnaissance est arrivée seulement avec son rôle suivant.

La-vie-d-Adele-Chapitres-1-et-2-de-Abdellatif-KechicheEn réalité dans la même année Léa a surpris tout le monde avec sa performance dans le film de Abdellatif Kechiche “La Vie D’Adèle”, Palme d’Or au Festival de Cannes; de plus, le jury a décidé de récompenser également Léa et l’actrice Adèle Exarchopoulos avec la Palme d’Or (elles sont deux de trois actrices jamais récompesé dans l’histoire du Cannes).

 L’année suivante, Léa a reçu une autre chance de travailler avec un des plus grands réalisateures de ces jours, Wes Anderson, dans le film “Grand Budapest Hôtel”.

Dans une interview, Léa a dit que son film préféré est “La Belle et la Bête” de Jean Cocteau. Comme par hasard Christophe Gans a choisi Léa a côté de Vincent Cassel, la Bête, pour jouer le rôle de Belle dans son adaptation moderne du film.

saints laurentEt enfin, son dernier film a été de nouveau nommé au Festival de Cannes. Cette fois-ci, Léa apparaît dans  “Saint Laurent” de Bertrand Bonello où elle rencontre encore son partenaire Louis Garrel, qui joue le rôle de Jacques de Bascher à côté de Gaspard Ulliel qui joue le rôle du légendaire  couturier français Yves Saint Laurent. Ce film sortira en France le 24 Septembre et ici à ÉCU, nous sommes très curieux de voir la performance de Mademoiselle Seydoux. Nous espérons secrètement qu’elle partagera son talent avec le monde indie aussi!

Close
Go top UA-100342494-1