foto 1 spotlightCette semaine, nous avons décidé d’écrire sur un réalisateur italien qui traite avec ironie des situations particulières au style de vie italien. Il vient de sortir son dernier film : « Il Capitale Umano », un excellent exemple de cinéma indépendant, original et intelligent. Rencontre avec Paolo Virzì.

Il est né à Livourne en Toscane et a étudié le cinéma à Rome. Il a commencé comme scénariste, travaillant pour plusieurs films qui eurent un certain succès. Il participa par exemple au script de « Tempo di uccidere » en 1990, une production italo-française, dirigée par Giuliano Montaldo, avec un très jeune Nicolas Cage dans le rôle du personnage principal.

ovosodo3En 1994, il commença sa carrière en tant que réalisateur en tournant « La Bella Vita », un film qui remporta des prix importants en Italie : un David di Donatello et un Nastro d’Argento. Le véritable succès vint avec son film « Ovosodo », en 1997. Cette comédie hilarante tire son nom de la région pauvre de Livourne, où se passe le film. L’intrigue suit le protagoniste, Piero Masani , dans sa relation particulière avec Tommaso, un camarade dont la famille est aisée. Tommaso veut garder sa richesse secrète vis-à-vis de ses amis, mais en fait, son avenir est bien tracé, contrairement à celui de Piero. La réaction des critiques et du public fut très positive, même si le lieu jouait un rôle central et faisait courir le risque que le film pourrait ne pas être apprécié à une échelle globale. Avec « Ovosodo », Virzì remporta le Prix Spécial du Jury au Festival de Venise.

« Caterina Va à Città », sorti en 2003, fut également remarqué. L’objet du film est Rome et les sentiments mitigés du réalisateur concernant la ville sont assez clairs dans la façon dont il l’a peinte sur l’écran. Le personnage principal, Caterina, quitte sa petite ville pour la capitale italienne et découvre à la fois la beauté étourdissante et les déceptions inévitables de Rome.

io e napoEn 2006, son film « N ( Io e Napoleone ) » sortit : avec des acteurs en costumes d’époque, le film explorait le lien entre l’intellect et la puissance. Paolo Virzì participa la même année au film « Le Caïman » de Nanni Moretti, portant sur la vie controversée de Silvio Berlusconi. Après cette courte expérience en tant qu’acteur, Virzì retourna à sa carrière de metteur en scène et tourna « Tutta la Vita Davanti », en 2008. Le film eut un large retentissement à la fois sur le public et dans les médias. Il s’agit d’une comédie grotesque à propos de jeunes femmes travaillant dans un centre d’appel (l’une d’elles est jouée par Sabrina Ferilli, également actrice dans « La grande belleza », de Paolo Sorrentino). Le thème traité ici est celui de l’insécurité, non seulement celle de l’emploi, mais aussi celle de nombreux aspects de la vie. Le film a reçu de nombreux prix prestigieux en Italie.

La prima cosa bellaPaolo Virzì fut encore chanceux en 2010 : « La Prima Cosa Bella » qui sortit cette année remporta un immense succès. Pour tourner ce film, Virzì retourna dans sa ville natale de Livourne où il créa une comédie drôle évoluant en parallèle avec un drame familial tragique. Le film représenta l’Italie aux Oscars, dans la catégorie Meilleur Film en Langue Etrangère. L’intrigue était habilement construite et l’actrice principale, Micaela Ramazzotti (devenue depuis l’épouse de Paolo Virzì), joua son personnage merveilleusement.

Il-Capitale-Umano-Paolo-Virzì_680« Il Capitale Umano » est sorti cette année. Basée sur un roman de Stephen Amidon, cette coproduction franco-italienne raconte l’histoire de deux familles du nord de l’Italie. Le film a déjà reçu de bonnes critiques en Italie et sera bientôt projeté dans de nombreuses salles en Europe.

La façon dont Virzì raconte ses histoires est si spéciale qu’on parle désormais de « Virzì Touch ». Chaque cinéaste a un style différent et peut apporter sa propre touche. ÉCU est prêt à soutenir chacun d’entre vous et à apprécier votre façon de filmer.

Close
Go top UA-100342494-1