“On met tant d’efforts à essayer d’expliquer les gens”, affirma un jour  Katherine Matilda « Tilda » Swinton of Kimmerghame, plus connue sous le diminutif de Tilda Swinton. Et quoi de plus difficile qu’expliquer une personnalité aussi unique, indépendante et compliquée qu’une personne telle qu’elle ?

Tilda Swinton est une des actrices les plus connues du monde, pour son style bien à belle et son incroyable capacité à dépasser les étiquettes, s’illustrant dans le cinéma indépendant comme dans le cinéma commercial, travaillant avec les plus grosses boîtes d’Hollywood comme pour oeuvres d’art et performances plus intimistes et audacieuses.

tilda swinton carvaggio spotlightNée le 5 novembre 1960 à Londres, elle suivit des cours dans trois écoles indépendantes différentes et fut finalement diplômée de New Hall (désormais le Murray Edwards College), l’Université de Cambridge, en Sciences politiques et sociales. Durant ses études à Cambridge, elle joignit le Partie communiste et c’est précisément à ce moment qu’elle découvrit la scène. Elle prit part à la  Royal Shakespeare Company en 1984, et après plusieurs apparences à la télévision, elle obtint son premier rôle au Cinéma dans le film Caravaggio, du réalisateur Derek Jarman. Projeté lors du 36ème Festival International du Film de Berlin, le film remporta l’Ours d’argent et est aujourd’hui considéré comme l’un des plus gros succès du réalisateur britannique indépendant. Après cette première collaboration fructueuse, Tilda et Jarman travaillèrent ensemble sur de nombreux projets, créant par là l’un des duos les plus mythiques, visionnaires et mémorables du cinéma.

edward 11 spotlight tildaElle obtint ainsi le premier rôle dans le long métrage The last of England en 1986, un film plus poétique que romantique, reflétant le sentiment de Jarman sur une certaine décadence de la culture traditionnelle anglaise. Elle joua ensuite dans War requiem, un adaptation de 1989 du morceau éponyme de Benjamin Britten. Le film fut relativement peu projeté en salle, sortant rapidement en VHS. Le rôle qui consacra véritablement son statut d’artiste indépendante fut celui de la Reine Isabella dans Edward II. Le film, post-moderne, mêle styles contemporains et médiéval. Pour cette interprétation, Tilda Swinton emporta le Coppa Volpi au Festival du Film de Venise de 1991.

Swinton joua de même dans le film Orlando, de Sally Porter. Ce rôle lui permis d’explorer des questions de genre and d’androgynie, auxquelles elle avait toujours été attachée. En 1993, elle prêta sa voix pour le film Bleu, une sorte de testament réalisé par un Jarman souffrant du SIDA et approchant la mort. Le film est largement avant-guardiste and métaphorique.Vers la fin des années 90 elle se pencha vers le côté plus commerciale du cinéma, jouant dans de nombreux films hollywoodiens.

MCDDEEN FE007En 2001 elle eut le premier rôle dans le film américain The Deep end, dans lequel elle interprétait une mère suspectant son fils d’avoir tué son petit ami. Récompensée d’un golden globe pour ce rôle, elle enchaîna des rôles secondaires dans les films La Plage, avec Leonardo di Caprio, Vanilla sky, au côté de Tom Cruise et Constantine (2005). Elle n’en délaissa pas moins l’Angleterre avec des apparitions dans The Statement (2003) et Young Adam (2003).

A partir de 2005, Swinton se joignit au casting de la trilogie fantastique Les Chroniques de Narnia, dans laquelle elle interprète Jadis, la sorcière blanche.

Mais sa carrière dans les années 2000 ne se limita pas à ces apparitions. En effet, elle remporta en 2008 le BAFTA de la meilleure actrice dans un second rôle, ainsi que l’Oscar dans la catégorie équivalente, pour son rôle de Karen Crowder dans le film Michael Clayton. La même année elle joua dans le film des frères Coen Burn After Reading et fut désignée pour interpréter le rôle d’Elizabeth Abbott dans le film L’Etrange histoire de Benjamin Button. 

tilda swinton vampire swintonLes dernières performances de l’actrice se sont relevées différentes et des plus intéressantes, participant à des projets tel que le dernier film de Jim Jarmusch Only Lover left alive ou encore les deux énormes succès du réalisateur indépendant Wes Anderson que sont Moonrise Kingdom et The Grand Budapest hotel. Elle travailla de plus avec plusieurs réalisateurs au style et à la nationalité différents, comme l’italien Luca Guadagnino ou le coréen du sud Bong Joon-ho.

Mais la curiosité artistique de l’artiste est bien loin de s’arrêter là. En effet, elle s’est aussi fait remarquer par son travail de “performance”, tel que son “the Maybe”, exposé à la Serpentine Gallery et plus récemment au MoMa de New York (l’oeuvre d’art consiste dans une cage en verre à l’intérieure de laquelle l’actrice est en train de dormir (ou de faire semblant)). Elle crée aussi dans le domaine de la mode, collaborant avec les designers Viktor & Rolf. Hormis cette incroyable palette de talents et de capacités, ce qui nous séduit chez ÉCU c’est sa formidable curiosité artistique et son audace, s’investissant dans tout ce qu’elle entreprend de manière passionnée et personnelle.

Close
Go top UA-100342494-1