par Jen Wallace and Marc Rickenbach

Le 25 mai, au Pavé d’Orsay, un petit espace niché dans le 7ème arrondissement de Paris, nous avons assisté au cocktail conférence de presse célébrant le retour du Living Theatre à Paris après 20 ans d’absence. Le weekend suivant, en collaboration avec le Bilingual Acting Workshop, le Living Theatre va réaliser un atelier et deux représentations au Studio International des Arts de la Scène à Paris appelé “Une journée dans la vie de Paris,” mené par Judith Malina.

Avec près de 100 productions, jouées en 8 langues dans 28 pays sur les 5 continents, le Living Theatre, fondé en 1947 par Judith Malina (âgée aujourd’hui de bientôt 85 ans) et son dernier mari Julian Beck, est la plus ancienne compagnie de production théâtrale aux Etats-Unis. Parmi les anciens et fans on retrouve des légendes comme Al Pacino, Robert DeNiro, Martin Sheen, et de nombreux autres au cours de la longue histoire de la compagnie, dont beaucoup restent activement impliqués dans le théâtre. Grâce à son travail avec le Living Theatre, Malina a gagné 8 Obie awards en tant que directrice et productrice, et en 2003 elle a été ajoutée sur l’American Theatre Hall of Fame.

Mais, ce qui est particulièrement fascinant et impose le respect, c’est son dévouement depuis si longtemps à son art et à son inspiration, tirée de la dramaturgie Brechtienne, qu’elle et son équipe ont non seulement défendu mais également pratiqué. La discussion entre Mme Malina, le directeur artistique associé Brad Burgess et Tom Walker, un vétéran du Living Theatre s’est articulée autour de la relation entre le théâtre et les engagements politiques et sociaux. Il y avait beaucoup de propos en lien avec leur programme de révolution pacifiste et anarchiste en particulier avec Mr. Walker qui a abordé l’idéal utopique de la contestation des mœurs de la société, même si ces dernières mettent mal à l’aise, afin d’inciter à un dialogue de Pourquoi et Pourquoi pas. “Nous sommes dans un secteur d’espoir, pas un secteur de dépression” a-t-il mentionné. Le but du théâtre est, semble-t-il, d’aborder ces questions avec les acteurs et le public, à la fois sur et hors scène, et de susciter un changement positif.

Il faut dire que Mme Malina est elle-même le parfait résumé de ce qu’est l’engagement politique. Le 13 mai 1968, elle était parmi ceux qui ont construit la première barricade de la rue Gay-Lussac à Paris, et comme Brad Burgess l’a mentionné, elle a été arrêtée dans douze pays différents, toujours pour des raisons liées à son activisme politique.

Fondé par Amy Werba en 1995, le Bilingual Acting Workshop souligne l’importance de la performance interculturelle et même si les cours sont donnés en anglais, les étudiants sont encouragés à jouer dans leurs langues natales. D’après ce que l’on a pu apprendre, cela permet un dialogue ouvert sur les différentes manières de jouer. Au cours de la discussion ont par exemple été abordées les différences entre les méthodes de New York, comme celles enseignées par Lee Strasberg et un style théâtral français plus centré sur le texte.
Dorénavant, comme Jeremy Coffman nous l’a expliqué, avec l’atelier du Living Theatre à Paris, les étudiants français (ou américains, anglais ou n’importe qui, vraiment !) auront l’occasion de goûter à cette facette particulière du théâtre expérimental de New York.
« Être ici est un moment d’inspiration. C’est très important de faire un atelier avec des jeunes. Nous allons apprendre d’eux… ce qu’il se passe, ce qui est nouveau. Dans les ateliers, nous apprenons tout autant que nous enseignons », explique Malina.

Dans quelques jours, retrouvez sur le blog d’ÉCU le compte rendu de la performance finale.

Pour plus d’informations:
Le Bilingual Acting Workshop : http://www.bilingualacting.com
Le Conservatoire du Living Theatre : http://www.livingtheatreconservatory.org
Le Living Theatre : http://www.livingtheatre.org

Merci à:
Serge Ricco, Photographe
Jeremy Coffman, Directeur associé du BAW
Sei Shiomi, Directeur artistique associé du BAW
Elizabeth Wautlet, stagiaire au BAW

Close
Go top UA-100342494-1